C’est beau…mais c’est loin !!!

rhdr
Magnifique photo prise par Héloïse !

Après avoir bien profités de l’hôtel Colinas situé à Atenas (voir l’article précédent !), nous reprenons la route en direction de San Mateo afin de nous rendre dans un éco-village en développement : Alegria !! Nous avons choisi de nous y rendre après une rencontre fort sympathique avec l’homme à l’initiative de ce projet : Stephen Brooks.

Mais avant cela, un petit périple d’une grosse vingtaine de kilomètres nous attend. Optimistes de nature, nous prenons la route vers 14 heures, après avoir ingurgité une pizza végétarienne de taille moyenne…qui en a que le nom !!! On comprend pourquoi beaucoup de Ticos ont un physique plutôt américain. Nous avons volontairement traîné à Atenas dans l’attente d’une confirmation qui ne viendra pas. En effet, m’étant réveillé vers 5 h 15, je suis allé à la découverte de l’hôtel et j’ai fais la rencontre de Suzanne, suissesse installée avec son mari depuis plus de 20 ans au Costa Rica, afin de vivre une belle retraite. Ils ont une finca (une ferme) de 14 000 m2 et nous ont proposé de la visiter mais aussi, éventuellement, de les accompagner le lendemain matin à l’école du village afin de présenter la France aux élèves. Ce programme alléchant nous a enthousiasmé…mais malheureusement la visite sera remis à une date ultérieure…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La dure vie du voyageur à vélo…

Nous prenons la route avec l’espoir que celle-ci ne soit pas trop vallonnée comme c’est le cas depuis notre départ de San José. La capitale étant à plus de 1000 mètres d’altitude alors que San Matéo n’est qu’à 245 mètres, nous fantasmions une descente de 70 kms, ce qui était parfait pour reprendre les vélos chargés après 3 mois de pause à Chambéry. Fantasme de courte durée, les « bosses » ici sont monstrueuses, nous rencontrons beaucoup de « murs » nous obligeant à mettre pieds à terre pour pousser les vélos, ce qui est encore plus difficile que de pédaler !!! Heureusement, beaucoup de Ticos nous encouragent à coups de klaxon ou d’expressions que nous n’avons malheureusement pas encore identifiées !! Une telle situation, à moindre échelle, s’était déjà produite cet été, en Corse, et nous l’avions déjà beaucoup apprécié dans notre traversée de « mare a mare ».

Alors que nous avions parcouru à peu près la moitié de la distance prévue ce jour (11 des 25 kms), Osmand, le logiciel GPS que nous utilisons régulièrement depuis nos débuts de voyageurs à vélo, nous oriente vers une route secondaire qui rapidement devient un chemin caillouteux au dénivelé exubérant, que ce soit en ascension ou en descente. Deux Ticos, Juan et Randall, nous conseillent un superbe point de vue, une centaine de mètres plus bas, sur le Puriscal, sommet offrant une vue panoramique majestueuse sur l’ensemble du Costa Rica. Ces deux surfers nous avaient encouragé un peu plus tôt dans une ascension à coups de « shaka », signe très utilisé tout d’abord par la tribu des dompteurs de vagues, puis rapidement par l’ensemble des pratiquants des sports « fun » !! La discussion dans un mélange d’espagnol et d’anglais prend forme, ils nous offrent un verre, la boisson nationale bue principalement à la période de Noël, le Rompope !! Le temps passe toujours trop vite quand on s’amuse et nous devons laisser à regrets Randall et Juan pour continuer notre périple vers San Matéo.

rhdr
Encore une belle rencontre !

Nous reprenons nos montures sur une « route » proche d’une piste de VTT de descente. On met pieds à terre, ce qui est une première en descente !! On galère, beaucoup, durant au moins 2 kms à fort dénivelé alors que la nuit tombe et nous oblige à mettre les lampes frontales. Durant 45 minutes nous luttons. Nous arrivons alors près d’une belle maison, certainement la dernière du coin, deux personnes nous indiquent que…c’est une impasse, depuis, à priori, une crue de la rivière située un peu plus bas, c’est le drame car nous sommes déjà à bout de souffle après cette descente si exigeante…

Nous demandons s’il est possible de planter la tente devant la maison, afin de nous éviter la mission impossible de la remontée. On nous le déconseille en nous expliquant que les herbes hautes sont l’habitat préféré…de nombreux serpents !!! Nous faisons donc demi tour vêtues de notre plus beau désespoir et, comme à chaque fois que nous croisons la mère galère, Héloïse se montre d’une force incroyable !!

Après presque 1 heure d’ascension parfois si prononcée que nous devons enlever les sacoches pour continuer, nous décidons de monter la tente sur le seul endroit un peu près plat que nous avons croisé. Exténués, ce dernier effort nous permettra de nous coucher sans attendre…il est 19 heures !!! Inutile de vous dire que Morphée nous a ouvert en grand ses bras…fin de cette journée difficile.

Réveil matinal, normal quand on est au lit avant 20 heures, et reprise de notre activité préférée : pousser nos vélos !! Nous mettrons plus de 2 heures 30 à sortir de cette galère, atteindre l’ultime sommet avant San Matéo, notre objectif ! Mais la récompense fut à la hauteur de la difficulté, nous arrivons sur un point de vue magnifique où un producteur de café a eu la bonne idée d’installer un restaurant !! Nous y resterons jusqu’à 15 heures, partageant le temps entre observation des oiseaux et du paysage, dégustation de café ou d’un succulent ceviche (je vous laisse chercher cékoidonc) et discussion avec Carlos, un biker-surfer québécois, amoureux du Costa Rica depuis de nombreuses années et y passant 6 mois par an afin de ne jamais connaître…l’hiver !! Celui-ci habite durant le printemps et l’été québécois sur la magnifique île de Sainte-Marguerite; joyaux à découvrir sans hésitation selon ce dernier

C’est bien reposés et le moral haut que nous reprenons la route, une superbe descente de 12 kms, pour San Matéo. Arrivés sur la jolie place de cette petite ville, deux français s’approchent, nous ayant dépassé dans la descente au volant de leur véhicule de location. Ils sont tout autant surpris que bluffés de nous croiser ici ! Ils sont aussi cyclo-voyageurs et n’en reviennent pas de nous voir rouler sur ces routes difficiles. Il est vrai qu’à ce jour, mais nous ne sommes qu’au début de notre voyage, nous n’avons croisé aucun autre voyageur à vélo, ni aucune boutique ne permettant de s’y adonner…affaire à suivre !

nfd
Magnifique vue pour déguster un ceviche !!

Toujours pas de camping dans cette petite ville de la campagne Costaricienne, alors, sur les conseils de vendeuses de billets de loterie, qui sont légions ici, nous nous dirigeons vers notre première nuit dans une « cabina ». C’est le chaînon manquant entre le camping et l’hôtel : une petite chambre, des sanitaires individuels…sans eau chaude, le wifi tout de même dans un confort au top…dans les années 60 !! Mais pour 10 000 colones soit moins de 14 euros la nuit, on ne va pas se plaindre tout de même !! Quoique un peu quand même, nous avons connu une superbe attaque de moustiques bien énervés, nous obligeant à nous réfugier…sous notre moustiquaire !! trop sexy !!!

En conclusion, deux jours compliqués qui se terminent bien. Demain nous chercherons l’éco-village qui nous a motivé à venir jusque-là, mais pour l’instant, on se cuisine une petite salade de légumes avec un verre de Kas, une boisson autochtone, avant une nuit bien méritée !! Demain, nous ne le savons pas encore, ne sera pas avare en surprises !!

8 commentaires sur “C’est beau…mais c’est loin !!!

  1. Un grand merci à vous de partager tous ces moments. Je me regale à suivre vos aventures! Ça a l air dificile mais vos mines rejouies nous indiquent votre bonheur de la découverte et des rencontres. A bientôt. Des bisous sarthois pour l instant. Cathy

    Aimé par 1 personne

    1. Content que cela te fasse plaisir car c’est là notre principale motivation !! On va essayer d’écrire plus régulièrement pour la suite du voyage 😉
      On te souhaite une belle année 2019 remplie de bonne santé, de joie et de bonheur !!
      Nous t’embrassons !!

      J'aime

  2. Meilleurs voeux ! Bien contente de vous retrouver et voir votre projet de voyage en Amérique du Sud concrétisé !
    Pensées bien amicales depuis mon petit village d Eguilles, en Provence. Vous souvenez vous de la chaleur cet après midi là ?

    J'aime

    1. Bonjour !!
      Ça nous fait très plaisir d’avoir de vos nouvelles !! Nous espérons que Rémy et toi aillent bien !
      Tous nos vœux de bonheur pour 2019 !!
      Ici il fait aussi chaud que le jour où nous avons croisé votre chemin mais les routes sont bien plus difficiles 😉
      Quels sont vos projets pour 2019 en dehors de la libération… professionnelle de Rémy ??
      Au plaisir de vous lire vite !!

      Héloïse et Christian

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s