L’heureux vélo en Drôme

Me voilà donc en chemin vers des moments et surtout vers des rencontres inoubliables !! Les organisateurs du festival des voyageurs à vélo intitulé l’Eurovélodrome, ont sollicité un coup de main pour finaliser la préparation de l’événement, enfin finaliser est la version optimiste du chantier…à l’image de Nathalie et Jérémie !!

Nathalie et Jérémie forment un couple détonnant, le calme et la tempête, chacun leur tour, dans la même yourte, où ils vivent durant l’auto-construction de la maison de leur rêve, sur un grand terrain situé sur la commune du Châlon, près de Romans-sur-Isère, acheté avec 2 couples d’amis, afin d’y établir un lieu de vie original.

Original car l’entraide, la protection de l’environnement, l’ouverture aux autres ne sont pas que des concepts ici, mais des idées de base, le socle d’un art de vivre…

L’Art, enfin les Arts, sont omniprésents dans la vie de Nathalie et Jérémie. Nathalie, quand elle ne s’occupe pas de ses patients, joue avec merveille du violoncelle, notamment dans Escale ordinaire, groupe de musique Folk que je vous invite à découvrir sans attendre !! Elle n’hésitera pas un instant à remplacer son archet par une clef de douze afin d’installer la totalité de la plomberie nécessaire au bloc sanitaire destiné aux festivaliers ! Nathalie partage sa vie, et la scène, avec Jérémie. Mais ce n’est pas tout…ils ont voyagé en Inde pendant 6 mois, à vélo bien sûr, et en ont tiré un superbe film et un carnet de voyage qu’il vous faut absolument connaître !! Voici le lien pour vous offrir ce moment de délice : cliquez ici pour voyager ! Jérémie, comme vous l’avez compris, est donc aussi musicien. Il joue de plusieurs instruments, appris en autodidacte, et est aussi compositeur. Je vous laisse la surprise de le découvrir ici : Bal barbare. Il m’a ouvert les portes des bals folks, je l’en remercie car ce milieu n’est qu’empathie et gentillesse, les débutants sont naturellement aidés par les habitués, ce qui rassure quand on sait qu’il y a plus de 100 danses possibles !!! Jérémie n’est pas un hyper mais un multi-actif, je ne peux donc qu’évoquer ici ses talents d’aquarelliste, de créateur de figurine, de réalisateur, d’organisateur de festival, et j’en passe !! Il a aussi édité un carnet de voyage sur son voyage de 22 mois en Afrique, il n’en reste que quelques exemplaires, ici

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis donc arrivé vendredi en fin de journée, une semaine avant le début du festival, avec l’envie d’aider et de connaitre les gens assez fous pour organiser un tel événement dans leur jardin, c’est à dire recevoir plus de 130 voyageurs à vélo !! L’idée étant de venir en vélo, nul besoin de parking, c’est déjà ça en moins à faire, il ne reste donc plus qu’à…finir les toilettes sèches, les douches, le bloc éviers, à amener l’eau qui se trouve à plusieurs centaines de mètres de tout cela, à couper du bois flotté pour les piliers de deux tentes mauritaniennes mais aussi pour la décoration du bloc sanitaire (Jérémie aime conjuguer le recyclage des matériaux et l’esthétique !), débroussailler et aplanir les espaces bivouac et le coin repas, préparer et poser la signalétique, fabriquer des bancs, installer le bar et la smoothyclette. Et j’en oublie certainement beaucoup !!

Inutile de vous dire que le dernier des 3 Week-end préparatoires prévus ne fut pas suffisant, et ce même en dépit de la forte motivations des bénévoles présents. J’en profite pour saluer Cécile, qui en plus d’un métier très prenant et impliquant, donne beaucoup de temps et d’énergie sur ce genre d’événement. Ne pouvant résister à l’élan de partage et d’empathie initié par Nathalie et Jérémie, je décide sans hésitations de rester prêter main forte le temps nécessaire…ce sera jusqu’à la fin du festival !!

La magie de l’entraide et de la bonne humeur a perduré avec l’arrivée des nouveaux bénévoles mais aussi des premiers festivaliers. Spontanément, ces derniers proposaient leur aide, ce qui a grandement facilité la bonne fin du chantier ! Merci à tout ceux qui ont permis de faire de ce premier Eurovélodrome un moment de partage, d’entraide, de découverte et de bonheur !! Une pensée particulière pour Richard et Stannie (désolé si j’écris mal ton prénom) qui ont donné leur temps sans compter au festival. Une belle rencontre !!

Une fois l’ensemble des infrastructures terminé, les projections ont pu débuter dans la salle prêtée gracieusement par le mairie du Châlon. François Caumes fait partie de ces élus qui se batte au quotidien pour que leur commune soit dynamique et encourage avec énergie et enthousiasme les initiatives telles que l’Eurovélodrome. Merci à toi François !! Ce fut un plaisir de partager le ti’punch de l’amitié avec toi !!

Le programme des projections fut aussi riche que varié. Tantôt intimiste, parfois spectaculaires mais toujours de qualité, ces films permettent aux novices de découvrir le monde du voyage à vélo mais aussi de donner aux plus aguerris des idées pour leurs futures destinations. Je vous laisse consulter le programme ici afin de vous faire une idée des pays où le festival nous a emmené, souvent avec humour, mais toujours avec la volonté de populariser notre mode de voyage, qui, contrairement à ce que beaucoup pense, n’est ni difficile physiquement, ni dangereux, tout étant une question de rythme et de bon sens !!

D’autres activités étaient aussi proposées : une ballade à pieds dans les environs du Châlon, un repas végétarien et bio de qualité préparé par notre chef Noé, qui a régalé bon nombre de festivaliers. Un spectacle de marionnettes très poétique présenté en pleine nature. Une petite sortie vélo le dimanche afin de rejoindre le lieu du déjeuner : Jérémie a bien indiqué que celle-ci était facile et accessible car principalement sur du plat…à l’arrivée peu était d’accord avec lui !!! Mais ce n’était pas de la mauvaise foi, juste l’expression de l’optimisme forcené de Jérémie !!

Ce festival aurait pu s’appeler l’heureux vélo en Drôme car il a régalé sans modération tout les participants, unanimes sur la qualité de l’événement, le dévouement et l’engagement sans faille des organisateurs mais aussi sur l’ambiance très positive et saine qui s’en dégage. Il s’agit bien ici d’un festival de voyageurs a vélos, heureux de partager leurs expériences et d’enrichir autrui sans l’idée d’en tirer un quelconque profit…Un magnifique moment.

Après tout ces bons moments partagés durant ces 3 jours, un groupe de 18 cyclos a pris la route ensemble le lundi matin direction l’Est. Après une visite touristique de la zone commerciale de Romans-sur-Isère et un ravitaillement à la Biocoop, direction la vélo route pour une pause repas rapide…de 3 heures au moins !! Il fallait bien cela pour récupérer des 25 kilomètres parcourus…Loïc et son hamac ont du faire bien des envieux. Ce dernier, Loïc pas le hamac, quoi que, est parti dernièrement avec Jérémie en Mauritanie durant un mois afin de suivre une tribu nomade : allez jeter un œil sur leur projet ici qui, étant donné leur talent, va être, sans aucun doute possible, d’une très grande qualité !! Après avoir parcouru 50 kms parfois vallonnés, nous avons recherché un endroit pour poser nos tentes, pas facile quand vous êtes aussi nombreux. Après explications, un bien sympathique autochtone nous a prêté un bout de son jardin, et un tuyau d’arrosage, pour la toilette des plus téméraires (surtout les filles !!!). S’en est suivi un repas partagé puis un concours de blagues…pas toujours très fines ! Le lendemain, le groupe a commencé à se réduire, 16 au départ, puis encore 5 partants, puis encore 1…chacun ayant des obligations ou des envies différentes. Nous ne seront plus que 7 à Grenoble pour manger une bonne glace !! Ensuite, nous irons planter notre campement dans le jardin de la colocation d’une amie de Loïc, pas le photographe au hamac mais un futur médecin (il va rentre sa thèse en octobre). C’était le soir de la demi-finale de la coupe du monde et nous avons donc opté pour une soirée pizza-bière devant un grand écran, tellement original !! Après une bonne nuit et une dernière photo, le groupe s’est séparé. J’ai rejoins Chambéry en compagnie de notre docteur préféré (non pas George Clooney !!) mais aussi d’un vent de face bien imposant…rendant ce dernier parcours bien plus long que ne nous l’avions envisagé…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les rescapés de l’after tour !

Il est simple de conclure ce texte sur l’eurovélodrome, ses organisateurs, ses bénévoles et ses festivaliers : ne manquez surtout pas l’édition 2019 !!! Les places seront limitées à environ 130 personnes (or nombre des participants de cette année ne cachent pas leur envie d’y revenir) et le cadre et ses infrastructures seront encore plus mieux. Nul doute que l’ambiance fraternelle et solidaire perdurera dans ces conditions. Alors à l’année prochaine !!

Un commentaire sur “L’heureux vélo en Drôme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s